Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 20:04

Emporté dans un même mouvement de magnanimité, Lapluche précise à son tour :

– Vous comprenez, si nous vous gênons dans votre travail, ce n’est pas pour nous amuser, mais nous n’avons pas d’autre moyen de nous faire entendre et de continuer notre combat. Nos armes valent ce qu’elles valent, et peut-être sont-elles insuffisantes - je ne dis pas non - mais nous n’avons rien de mieux pour nous défendre des fachos comme Cagnard qui font tout pour nous faire taire…. Ça, nous ne l’accepterons jamais ! Et, voyez, Cagnard, lui, les moyens qu’il utilise c’est la répression, les flics, les services administratifs auxquels il est certainement en train de nous dénoncer, en inventant n’importe quoi comme d’habitude. Alors, nous, nous lui répondons comme nous le pouvons ; et nous ne permettrons pas à Cagnard de nous empêcher d’agir, pas plus que nous n’admettrons ses saloperies de facho !

L’émotion plane et le ton pauvre gosse qui fait tout son possible sur lequel Lapluche vient de débiter son speech, attendrit l’assistance, un instant saisie dans un muet et généreux unisson ; sensible à ce courage sans phrase qui se dévoue à la cause des plus déshérités.

Drapé dans sa blouse comme un moderne Cicéron, le gros cuisinier répond à l’orateur. Sa poltronnerie lui inspire des poses tour à tour fanfaronnes et rudes ; c'est sur le ton d'une fermeté sans concession qu'il se jette à la merci du vainqueur du jour et s’empresse de lui donner les gages de sa soumission, .

– Ce que vous faites, ça ne facilite pas notre travail, c’est vrai ; mais dites-vous bien que ce que font les gars de l’E.S.M.E.C. [les élèves de l’école de commerce implantée sur le campus, auxquels s’attache une tenace réputation d’extrémistes de droite] quand ils viennent chahuter au restau, ça nous embête tout autant… sans compter que c’est pas eux qui balaient et qui nettoient après ! Sur qui ça retombe ? Sur le personnel du CROUS, une fois de plus !… D’ailleurs l’année dernière – vous devez vous en souvenir  – nous avons fait grève deux jours pour protester contre les dégradations commises par les E.S.M.E.C. Parce que c’est trop facile aussi, de foutre tout en l’air et de s’en aller comme ça, comme si de rien n’était ! Qu’ils aillent faire leurs saloperies ailleurs, ces gars-là… on n’en veut pas ! Nous, on en a vraiment marre, et quand il l’a fallu, on ne s’est pas gêné pour le dire ; on l’a dit à Monsieur Cagnard, d’ailleurs, et au directeur du CROUS ! Voilà !

Poursuivant son idée personnelle, Kellouche, l’air d’un figurant passé sans transition de l’opérette marseillaise au grand répertoire Brechtien, reprend :

– Ce n’est pas à vous qu’on en veut, c’est à Cagnard et seulement à lui. Il a juré notre perte : hé bien ce sera à lui de disparaître ; nous ne tolérerons pas les accusations mensongères de ce cafard infect. Imaginez-vous qu’il a entrepris de nous faire comparaître, moi et sept de nos camarades devant le conseil de discipline de l’Université, sous le prétexte qu’on lui a conseillé de… une fois, de… l’l’avoir… d’aller « prendre sa tasse de tilleul », et trente autres motifs encore plus faux, tous inventés, l’… lui Cagnard qui déclarait en mai 68 – et c’est vrai, aussi incroyable que ça paraisse ! – « je ne fais pas la grève parce que ma boulangère m’a déconseillé de la faire. » Voilà ce que c’est, votre Cagnard !

Couperosé par la colère et les imprécations qu’il vient de proférer, Kellouche termine en s’étranglant sur ce dernier trait, tandis que le personnel, soulagé de trouver un prétexte à se libérer d’une inquiétude trop longtemps comprimée, éclate d’un rire servile ; non sans se demander au fond si ces étudiants dépenaillés qui accèderont un jour à un niveau de diplômes tellement élevés par rapport à ses modestes références, et qui le commanderont alors comme ses maîtres, ne s’amusent pas aujourd’hui à se payer impunément sa tête.

(à suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by dulyceeetdailleurs - dans Souvenirs
commenter cet article

commentaires

Glen 05/07/2012 23:46

Bravo ! Un récit implacable d'authenticité !

Présentation

  • : Du lycée et d'ailleurs
  • : Les articles de ce blog sont tirés des carnets d’un jeune étudiant ; celui-ci, ancien élève du lycée Boileau de Mirmont, consigna entre 1969 et 1975, pendant la durée de ses études de droit, ses souvenirs scolaires, enrichis d’observations complémentaires sur le milieu universitaire qu’il côtoyait alors. Ces textes ont été corrigés dans la mesure où leur bonne intelligence l’exigeait, et parfois enrichis de précisions relatives à des évènements survenus ultérieurement.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens